7 indicateurs d’un sablage/vernissage de plancher réussi

par Denis Linteau |

Lorsqu’il est question de «retaper» un plancher ou un escalier en bois franc, le coût est une variable non négligeable.

Je comprends d’ailleurs les gens de vouloir en avoir pour leur argent. Et cela commence avec un travail de qualité. Mais qu’est-ce qu’un sablage / vernissage réussi?

Conserver la valeur du bois

Le bois franc est un matériau de construction intéressant. Il est notamment durable, et ce, à plus d’un titre:

a- Il s’inscrit dans une logique de production où la matière première est renouvelable; b- il est écologique comparativement aux matériaux à base d’hydrocarbures; c- il a une longue durée de vie utile — pas d’obsolescence programmée ici; d- il peut être remis à neuf, notamment dans le cas des parquets.

Ce dernier point est ce que mes clients ont d’abord en tête quand ils me contactent. Si les gens ne connaissent pas nécessairement les méthodes de sablage et les meilleurs produits, en retour ils ont des attentes côté résultat final et, généralement, ils ont l’œil.

En fait, les gens veulent que leurs planchers et que leur escalier de bois «reviennent comme avant» ou, encore, qu’ils puissent donner le maximum d’attrait. Cet aspect a, et c’est compréhensible, de la valeur à leurs yeux.

La base d’une remise à neuf professionnelle

Puisque les goûts ne se discutent pas, sur quelle base alors évaluer le travail d’un sableur – vernisseur? Je dois d’abord préciser que l’état dans lequel se trouve le parquet ou l’escalier à traiter a une incidence sur le niveau de difficulté et la durée d’un projet de sablage. Dans certains cas, donc, on parlera de remises à niveau.

Par exemple, un parquet très ondulé (waves) ne pourra jamais être totalement revalorisé si ses planches ont été fixées dans le même sens que les solives du plancher.

Cela dit, tout service professionnel de sablage / vernissage de planchers de bois franc inclut des façons de faire minutieuses, des équipements et des produits performants. C’est la base. Et c’est incontournable pour obtenir de bons résultats.

Il y a donc une procédure à suivre, des étapes et des standards à respecter. En sablage et vernissage, il n’y a pas de raccourcis sans conséquences négatives. Aller trop vite ouvre la porte aux irrégularités et aux défauts.

Les 7 critères pour juger de la qualité du travail

«Une job de plancher» peut révéler de gros défauts issus d’erreurs techniques, entre autres au chapitre du sablage et du vernissage. Ces derniers n’ont alors pas été réussis.

Pour déterminer si la remise à neuf est réussie ou pas, il faut porter attention :

1) à l’uniformité du vernis (il doit y en avoir partout et d’une épaisseur égale);

2) au lustre du vernis (qui doit être approprié et constant);

3) à la planéité du parquet (les ondulations et vaguelettes sont problématiques);

4) aux coups de sableuses (il ne doit pas y avoir de marques);

5) à la lisseté (il ne doit pas y avoir de pores ni pics à la surface du vernis);

6) à la précision et à la propreté du travail;

7) à la cohérence des caractéristiques (ex.: un parquet au fini mat ne peut être très doux; par essence, il est plus rugueux).

Contrôler ce qui peut l’être

Un parquet et un escalier restaurés sont à admirer dans leur ensemble. S’il y a des défauts qui sautent aux yeux, c’est qu’elles sont à corriger.

Gardez toutefois à l’esprit qu’un reflet différent n’est pas nécessairement synonyme de défaut de finition. Et que certains vernis appliqués ne sont pas toujours transparents.

Les bons artisans contrôlent les différents paramètres pouvant avoir un impact sur le résultat de leur travail. Ils utilisent le meilleur équipement professionnel sur le marché et d’excellents produits. Ils suivent toutes procédures, ce qui inclut de tenir compte de la température et de l’humidité ambiante.

Mais des réactions imprévues peuvent toujours se produire. Chez Sélection Bois Francs, le service et la satisfaction de la clientèle font partie de notre réussite.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Obligatoire*