Donner une nouvelle couleur à un plancher de bois franc

par Denis Linteau |

Beaucoup de mes clients s’informent au sujet de la coloration du bois franc, et près de 40% me demandent s’il est possible de changer la couleur de leur parquet. En principe, dans le cadre d’une remise à neuf, teindre le bois ne pose pas problème. La teinture est toutefois une phase qui ne doit pas être prise à la légère. Petit guide de base.

Teindre ou ne pas teindre

Que ce soit pour revenir à la couleur première du bois franc ou pour donner une autre teinte au parquet, la première étape est toujours de remettre le bois à nu (sablage). Notez toutefois que d’une essence à l’autre, le bois a naturellement une couleur plus ou moins prononcée. Et que des pigments de teinture peuvent avoir pénétré en profondeur dans le bois si le plancher a déjà été teint. Cela peut limiter un peu le choix de la nouvelle teinte choisie, surtout si elle est pâle.

Les planchers prévernis, par ailleurs, ont souvent reçu une coloration en usine. Si la teinture est dans le vernis, décolorer ces planchers est assez facile; il s’agit de sabler suffisamment.

Mais si le bois a été teint lors d’une opération distincte, il est possible que ce soit difficile de retrouver l’apparence naturelle du bois.

Idéal pour les vieux parquets

Peu importe le projet, la teinture s’applique donc après le sablage et avant le vernissage. La teinture est un colorant transparent qui ne cache pas la veinure du bois tout en donnant l’impression qu’un «nouveau» plancher a été installé. Cela permet de réaliser de meilleurs arrangements décoratifs.

Dans le cas de la restauration des vieux planchers de bois franc, moins stables, la teinture est souvent nécessaire. Car il n’est pas rare que de «bonnes craques» soient présentes entre les planches et que des saletés s’y soient accumulées. Résultat: après le sablage, ces espaces restent foncés, parfois noirs, alors que les planches ont pâli. Les craques deviennent alors très apparentes. Pour atténuer cet effet strié, une teinture est souvent requise.

La beauté d’une teinture commence au sablage

Si la teinture cache les défauts du bois, elle peut aussi faire ressortir un manque d’uniformité dans le fini d’un plancher. Chez Sélection Bois Francs, nos artisans procèdent donc à un extra au sablage. En fait, deux opérations supplémentaires sont faites: 1- un ponçage de contour près des murs pour s’assurer qu’il n’y a pas de coups de bordureuse (edger) ni de démarcation; 2- un polissage de finition à la grandeur du plancher.

Le premier de ces sablages s’effectue avec des ponceuses orbitales dont le disque tourne plus lentement, et un papier sablé 120 est utilisé. La passe finale se fait quant à elle à l’aide des polisseuses habituelles, mais avec un papier abrasif numéro 150. Un nettoyage complet suit. Le parquet est ensuite mouillé afin d’ouvrir le grain du bois. La teinture se fait le lendemain.

Un atout : les tests de couleur

Mon expérience m’a montré qu’il y a souvent une petite différence entre la teinte choisie sur papier ou à l’écran et celle qui apparaît une fois appliquée en situation réelle. C’est une question de luminosité dans la pièce et de réaction avec le bois. D’où l’importance de faire des tests de couleur directement sur le plancher. De plus, ces simulations à petite échelle permettent de mieux anticiper l’effet d’ensemble.

La procédure de test que nous avons développée chez SBF commence dès la première journée des travaux. Des zones de simulation sont déterminées et le plancher est sablé par endroits (trois ou quatre, parfois cinq carrés (16 po x 16 po)), où sont appliquées les différentes teintures choisies. Une fois sèche, chaque surface témoin reçoit une couche de scellant afin que la simulation soit totale. Tout est effacé par sablage à la fin.

Sélection Bois Francs est également passé maître dans la création de teintes inédites. Les possibilités sont illimitées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Obligatoire*