L’entretien d’un plancher de bois huilé

par Denis Linteau |

Les parquets huilés ont le défaut de leur qualité : ils ont l’air naturels et, comme la nature, ils changent avec le temps.

Au contact des éléments ambiants comme l’air, la chaleur et la lumière, l’huile qu’ils contiennent s’évapore peu à peu. Des nettoyages inappropriés accélèrent également leur assèchement.

Par contre, les éraflures et autres marques superficielles y sont peu apparentes et peuvent être corrigées facilement.

On peut aussi effacer soi-même certaines vilaines taches, il suffit d’avoir un peu d’huile à la maison.

 

Vernis vs huile : deux logiques différentes

On me demande souvent quel fini est le plus pratique : un plancher verni ou un plancher huilé. À cela, mes réponses commencent presque systématiquement par « ça dépend de… ».

Je résume. Les planchers vernis peuvent être frottés, nettoyés, astiqués à l’excès. D’ailleurs, beaucoup de gens les aiment encore ainsi.

Au quotidien, ils résistent aux petits dégâts, ne jaunissent pas, ne changent pas vraiment d’apparence.

Néanmoins, il est important de suivre la méthode de nettoyage et certaines mauvaises habitudes sont à éviter. Lorsque ces conditions sont respectées, les parquets vernis peuvent facilement durer 15-20 ans.

Par contre, s’ils sont profondément atteints par des égratignures ou encore si le vernis est usé prématurément, on ne peut faire soi-même les correctifs.

Un sablage et un vernissage professionnel sont alors requis sur à la grandeur du parquet.

Les planchers de bois huilé ont un autre type de résistance. Malgré le fait qu’ils se nettoient avec des produits spéciaux, il est presque conseillé de ne pas trop les frotter !

Pourquoi ? Simplement parce que tout leur charme vient du fait qu’ils vieillissent et qu’ils ne sont pas parfaits.

Cela dit, après deux ou trois ans, les endroits très fréquentés devront être huilés à nouveau. La bonne nouvelle pour les propriétaires, c’est qu’ils peuvent le faire eux-mêmes.

Et si, avant la fin de cette période, des marques et des égratignures sont présentes sur le plancher, les retouches se font également facilement, avec un peu d’huile.

Techniquement, un plancher huilé n’a plus jamais à être sablé au complet de sa vie.

 

L’entretien usuel et les précautions à prendre

L’entretien hebdomadaire de votre parquet huilé n’est pas sorcier. Passez l’aspirateur avec une brosse souple, le balai ou la vadrouille pour enlever les saletés comme la poussière et le sable.

Pour les petites taches, vaporisez un des produits de nettoyage spécifiquement mis au point pour le bois huilé, comme Bona Soap par exemple.

Ces nettoyants à faible pH sont composés de produits naturels qui n’attaquent pas l’huile. Passez ensuite un chiffon absorbant ou un balai avec serpillière pour essuyer. Aucun rinçage à l’eau n’est nécessaire.

Par ailleurs, si un plancher huilé demande qu’on soit capable de tolérer certaines imperfections, cela ne veut pas dire que l’on peut être négligent pour autant.

Dans une résidence privée, les précautions suivantes permettent à la beauté du bois huilé de perdurer :

  • Ne laissez pas s’accumuler des particules dures (du sable, par ex.) sur les planchers huilés ;
  • Évitez de laver le bois franc à grande eau ;
  • Ne laissez pas des animaux domestiques se promener sur les parquets huilés avec leurs griffes non taillées et non limées ;
  • Évitez de marcher avec des chaussures à talon aiguille sur le bois franc ;
  • N’employez aucune cire, nettoyant à plancher préverni, solvant ou détersif pour détacher les surfaces.

 

L’entretien cyclique

Quelques facteurs causent également l’usure du plancher de bois franc huilé. Par exemple, s’il y a beaucoup de circulation dans la maison, d’entrées et de sorties, de jeunes enfants ou encore des animaux, il sera normal de voir des zones plus usées.

Au bout de deux ou trois ans, certains endroits des planchers huilés devront donc être « nourris » à nouveau. L’essence du bois a également sa place dans l’équation. L’érable, par exemple, possède un grain serré et absorbe une moins grande quantité d’huile.

Par contre, un huilage n’implique pas inévitablement que l’on doive couvrir tout le plancher et les applications circonscrites d’huile ne laissent aucune démarcation.

Dans les endroits moins passants, les chambres par exemple, un fini huilé peut rester beau pendant cinq ou six ans.

Pour ce qui est du grand huilage complet, il est souvent requis après huit ou dix ans. Entre temps, il est aussi possible de revitaliser le bois en profondeur quand plusieurs bons nettoyages ont été nécessaires.

Des fabricants comme Bona, Livos et Signa proposent des « Oil Systems » qui redonnent de la richesse aux planchers de bois huilé.

Attention : cela ne veut pas dire qu’il faut en abuser ! Effectivement, ceux-ci contiennent des cires qui peuvent rendre le bois collant.

 

Faire disparaître les marques

Un parquet huilé ne possède pas véritablement de pellicule, de feuil, comme c’est le cas avec le vernis.

L’huile a plutôt saturé le bois, l’a imperméabilisé, et elle a légèrement cristallisé en surface lors du ponçage de finition.

Ce type de protection permet aux gens de faire eux-mêmes des retouches sur leurs planchers. Voici comment faire.

Primo, il faut frotter doucement la zone plus pâle ou desséchée, dans le sens du bois. Utilisez un papier abrasif 150, 180 ou 200; plus le bois est mou, plus le grain doit être fin (chiffre élevé).

Cette étape sert simplement à ce que l’huile pénètre mieux dans le bois. Ensuite, enlevez la poussière avec un linge humide ou avec l’aspirateur.

Mettez de l’huile de finition sur un tampon synthétique et appliquez sur la zone ciblée. Attendez 15 minutes, puis enlevez l’excédent avec un linge sec.

Si une autre couche est requise, attendez 24 heures avant de répéter l’opération. L’idéal est de prendre la même huile de finition que celle utilisée lors des travaux d’huilage par les artisans.

S’il y a de grosses rayures, laissez simplement l’huile les combler ; rien n’y paraîtra. Si le plancher a été teint, il faut appliquer de la teinture dans l’égratignure à l’aide d’un coton-tige et attendre au lendemain avant de mettre de l’huile par-dessus.

 

Truc de l’expert

En terminant, je voulais vous partager une astuce qui vous sera sans doute utile si vous choisissez le fini huilé pour vos planchers de bois francs.

L’ennemi numéro 1 des planchers huilés, ce sont les graisses animales et autres corps gras. Il faut les essuyer le plus vite possible, sinon ce n’est… pas si grave ! Prenons un exemple.

Un morceau de votre burger tombe au sol sans que vous vous en rendiez compte. Le steak grillé reste en contact avec le plancher jusqu’au lendemain matin.

À votre réveil, vous constatez que le gras de la viande a dissous l’huile de finition et fait une tache…

La solution de Sélection Bois Francs : imbibez un morceau de tissu propre d’huile de finition et appliquez-le contre la tache. Attendez 15 minutes et essuyez. Cela devrait suffire.

S’il reste un cerne, frottez énergiquement celui-ci à l’aide d’une laine d’acier douce. L’imprégnant de finition sera enlevé sur la zone touchée et, le cas échéant, la teinture du même coup.

Il faut alors mouiller la zone, la laisser sécher, puis teindre à nouveau. Le lendemain, vous appliquerez votre huile à plancher et vous essuierez. Aucune démarcation ne sera visible !

Articles similaires

Qu’est-ce qu’un Artisan Certifié Bona
Sélection Bois Francs & Bona : des bases solides
Les techniques pour rafraîchir un escalier de bois

Laisser un commentaire

Obligatoire*