Les préparatifs avant le sablage d’un plancher de bois franc

par Denis Linteau

Pour ce tout premier billet de notre série 2018 d’informations et de conseils d’experts, j’ai choisi un sujet très pratico-pratique.

Il s’agit d’un guide ciblant précisément comment il est possible de se préparer en prévision du sablage ou du ponçage d’un plancher par des professionnels.

En plus de faciliter la tâche à ces derniers, les préparatifs optimisent le chantier et assurent d’excellents résultats à tout coup.

 

Examiner son vieux plancher de bois franc

Je saute ici l’étape la plus importante, soit celle de chercher un bon entrepreneur, pour passer directement à celle de l’inspection.

Examiner soi-même l’endroit où les travaux auront lieu est avantageux et nécessaire. Et pour y voir vraiment clair, un bon nettoyage du plancher est d’abord de rigueur.

Évidemment, s’il y a du tapis ou un autre revêtement au sol, il faudra l’enlever au préalable et bien dégager la surface à traiter.

Vous devriez également noter les détails qui semblent anormaux pour, par la suite, mieux informer les artisans qui auront à réaliser le projet.

 

Colle, clous et agrafes

Grâce à une bonne inspection, les travaux préparatoires se feront plus méthodiquement. Il est important de jeter un œil au plancher dans le but de repérer les imperfections.

Par exemple, s’il y a des résidus de colle à la surface du parquet, il sera possible de mieux en voir l’importance et tenter de les enlever à l’aide d’un grattoir ou d’un solvant.

Attention toutefois de ne pas altérer le bois en profondeur ! L’idéal est d’identifier les endroits où il reste de la colle puisqu’une procédure spécifique lors du ponçage du parquet permettra de la déloger.

Par ailleurs, beaucoup d’agrafes demeurent souvent piquées dans le plancher après avoir détaché un tapis : vous devriez particulièrement vérifier le long des murs.

Pour les en retirer, je conseille l’utilisation de pinces universelles dans un mouvement de torsion effectué lentement pour minimiser les dégâts.

Quant aux clous, il faudra également les enlever. Par compte, si cela s’avère impossible, la solution est de faire entrer les têtes de clous dans le bois d’au moins 2 millimètres.

Un enfonce-clou, communément appelé punch, et un marteau feront l’affaire. Finalement, souvenez-vous que toute vis devra impérativement être extraite.

 

Des taches et des réparations possibles

Dans tout travail de préparation d’un parquet en vue de son sablage, il arrive de se buter à des taches tenaces.

Ces taches peuvent être causées par le feu, par des résidus de détergents, par la présence d’excréments d’animaux, d’eau ou encore d’huile.

En raison de leur âge et de leur profondeur, certaines d’entre elles risquent de ne pas être totalement effacées lors du sablage du plancher.

Dans certaines situations, les produits de nettoyage destinés au grand public n’ont pas d’effet miracle sur ces marques indésirables.

Si le nettoyage du plancher s’avère infructueux, il est avisé de demander conseil à un professionnel et d’envisager de remplacer les éléments atteints.

Une bonne inspection permet aussi de détecter les endroits où le bois est fissuré et où il a « mal travaillé ».

Les altercations les plus souvent rencontrées sont les gonflements et des déformations. Dans ces deux cas, le remplacement de certaines portions du plancher est souvent nécessaire.

Gardez en tête que ce type de réparation représente des coûts additionnels et qui vous faudra prévoir un budget en conséquence.

Toutefois, il faut savoir que les espaces entre les pièces de bois varient tout au long de l’année en fonction du taux d’humidité et de la température.

Ainsi, des fentes plus larges durant certaines périodes ne signifient pas nécessairement qu’il y a un problème. De plus, leur colmatage avec un mastic n’est pas une solution miracle puisqu’elle entraine parfois des fendillements.

 

Choses à faire avant l’arrivée des professionnels

Bien sûr, tout le monde n’est pas bricoleur. Et je n’exige pas de mes clients qu’ils exécutent obligatoirement tous les petits travaux préalables à la remise à neuf de leur parquet.

Par exemple, il peut être difficile de préparer les plinthes électriques. C’est pourquoi nos artisans certifiés Bona sont en mesure de s’en occuper en les surélevant d’environ 5 centimètres (2 po).

Si elles n’ont pas à être remplacées, repeintes ou vernies, les moulures de finition (quart de rond) peuvent rester en place. Les ponceuses de pourtour Bona que nous utilisons sont très précises.

Cela dit, il est nécessaire pour les gens de vérifier et de faire un certain nombre de choses avant l’arrivée de l’équipe chargée de remettre à neuf les planchers de bois franc. Voici les plus importantes :

  • Tout le mobilier (meubles, luminaires, bibliothèques, tableaux, miroirs, etc.) doit avoir été déplacé dans une pièce de la maison où il n’y aura pas de travaux à effectuer. Les portes et les rideaux doivent, eux aussi, avoir été enlevés.
  • Dans le cas d’un sablage sans poussière, les draperies peuvent être simplement retroussées et fixées correctement aux tringles et rails.
  • Les garde-robes doivent être débarrassées de leur contenu.
  • Il faut prévoir une place de stationnement disponible pour une camionnette à proximité; l’équipe de travail doit pouvoir facilement entrer son équipement dans la maison, et ce, même en l’absence des propriétaires.
  • Une prise électrique de 220 volts est notamment requise pour le branchement de l’outillage spécialisé; habituellement, on utilise celle de la cuisinière électrique ou de la sécheuse. Il faut donc libérer l’accès à celle-ci.
  • Si toute la pièce est en rénovation, il est préférable de s’assurer que les travaux soient terminés au moins deux jours avant le sablage. Pour ce qui a trait à la peinture, il y a certaines distinctions : s’il s’agit d’un sablage sans poussière, il n’y a aucun risque à peinturer les murs avant les travaux. S’il s’agit d’un sablage conventionnel, il est préférable d’appliquer la couche finale au moins une semaine après les travaux. Finalement, si le plancher doit être teint, il faudra prévoir des retouches sur les moulures.
  • Il est nécessaire de contrôler préalablement les conditions de l’air ambiant dans toute la maison. Il faut viser une température stable de 22 °C (± 3 degrés) et une humidité relative située entre 40 % et 55 % pendant les travaux et durant une certaine période après.
  • Les systèmes de ventilation, de changement d’air, de climatisation et de chauffage à air pulsé doivent être stoppés dès l’arrivée des artisans. Toutes buses, bouches, grilles ou autres ouvertures donnant dans la pièce doivent être recouvertes.
  • Par mesure de sécurité, il est important d’indiquer aux ouvriers, le cas échéant, où se trouvent les conduites de gaz et la valve d’arrivée.
  • Il faut prévoir un libre accès à une sortie d’urgence et à une salle de bain.
  • Si l’entrepreneur utilise des produits non toxiques, comme c’est le cas de Sélection Bois Francs, il n’est pas nécessaire d’enlever les aliments du garde-manger et du réfrigérateur. Autrement, il faudra penser à stocker les aliments dans une autre pièce, dans le garage par exemple.
  • Avec une méthode et des produits plus écologiques, de marque Bona notamment, il n’est pas non plus nécessaire, s’il s’agit d’un logement, d’avertir préalablement les autres locataires de l’immeuble de la possibilité d’une odeur forte. Par contre, il faut noter que l’étape du sablage fait du bruit.

 

La qualité passe par le souci du détail

Il y a mille et un petits détails tant au niveau de l’exécution des travaux de remise à neuf d’un parquet que dans leurs préparatifs.

Personnellement, je fais partie de ceux qui accordent de l’importance à tous les aspects de mon métier.

Si vous éprouvez des interrogations concernant ce que vous pourriez faire pour bien préparer les travaux de ponçage de votre parquet, n’hésitez pas à me contacter par courriel ou par téléphone.

Articles similaires

1 commentaires

Très instructif votre site.
J’ai bien apprécié tout ce que j’y ai appris.

Laisser un commentaire

Obligatoire*