4 choses à savoir concernant votre projet de finition de plancher

par Denis Linteau |

Que ce soit lors de la construction d’une maison neuve ou dans le cadre de rénovations, la question du choix du revêtement de sol est souvent matière à réflexion, parfois même source d’hésitation. C’est d’autant plus le cas lorsqu’il s’agit d’un parquet.

Il faut comprendre que lorsque l’on fait poser un plancher de bois franc ou que l’on le restaure (sablage, vernissage, huilage), cela entraîne certaines conséquences. Cependant, c’est un choix durable, un véritable investissement.

C’est pourquoi il est primordial d’aller chercher de l’information avant de prendre une décision.

J’ai rassemblé pour vous mes meilleurs conseils concernant le choix du plancher pour vous aider dans votre démarche. Bonne lecture !

 

1- Un bois verni en usine n’est pas plus dur

Les fournisseurs de bois et les fabricants de planchers offrent aujourd’hui des produits de grande qualité.

Leurs procédés permettent de raboter, sabler et de vitrifier les planches de manière optimale. Cela donne des planchers dits « prévernis », en bois massif et dans différentes essences tels l’érable, le merisier et le frêne.

Comme le fini est cuit en usine, l’uniformité de celui-ci est parfaite. Cela dit, ils ne sont pas plus résistants que les anciens planchers de bois franc remis à neuf avec des produits de qualité.

Voici la parfaite situation pour illustrer cette affirmation : un couple souhaite faire revitaliser le plancher de la maison où ils habitent avec leurs deux jeunes enfants et leur gros chien.

À leur demande, je sable et vernis le plancher existant dans l’une des pièces de la résidence et je pose un plancher préverni de la même essence dans une autre pièce.

Après deux ou trois ans, les deux planchers auront sensiblement le même aspect, les mêmes démarcations.

L’élément qui a un impact majeur sur la dureté du plancher est plutôt l’essence du bois qui le compose que le type de ses planches !

 

2- Anciens et nouveaux planchers : du pareil au même ?

À cette question commune, je répondrais : oui et non. Je m’explique. La surface visible des planchers prévernis ou d’ingénierie est faite de « vrai » bois dur, comme celle des anciens planchers qu’on ne vernissait qu’une fois posés et qui étaient toujours en bois massif.

Les planchers de bois d’ingénierie ne contiennent, quant à eux, qu’un placage de bois franc et sont moins « vivants » (chaleur, humidité).

Une fois au sol, on reconnaît les planchers prévernis par les rainures à angle qui sont présentes entre chacune des planches.

Une fois revitalisés par un sableur, ils perdent toutefois ces sillons et ne peuvent être distingués que par le fait que leurs planches sont généralement plus larges et plus courtes.

Par ailleurs, ce n’est plus vrai, comme c’était encore le cas il y a une dizaine d’années, que ces planchers jaunissent plus rapidement.

Au contraire, les scellants utilisés de nos jours ne sont plus à base d’huile et contiennent une protection contre les UV, ce qui protège leur aspect neuf.

 

3- Le sablage ne corrige pas tout

J’ai l’habitude de dire à mes clients qu’un sablage ne change pas la nature d’un plancher. En le ponçant, on ne fait que l’exposer davantage en plus de le montrer tel qu’il est réellement.

Le sablage a pour effet de faire ressortir le grain du bois, mais également ses imperfections qui peuvent être naturelles ou non.

J’ai en mémoire le cas d’un plancher en bois d’érable rustique qui avait été teint en blanc ; le client voulait changer son apparence et le laisser, cette fois, au naturel.

Dès le début du sablage, toutes les taches noirâtres présentes naturellement dans cette essence de bois sont apparues. Il a donc fallu teindre le bois pour rétablir un aspect plus uniforme.

Par ailleurs, si les planches de bois francs ont été mal fixées au départ, il se peut qu’une fois le vieux vernis enlevé, des fissures et des blessures deviennent également plus apparentes.

J’ajouterais que lorsqu’une résidence subit de grands écarts de température ou d’humidité, causés par exemple par le fonctionnement normal d’un foyer à bois, il est fort probable que le plancher conserve de larges espaces entre ses planches.

Cela dit, un sablage fait dans les règles de l’art est l’étape incontournable pour redonner vie à un plancher et pour changer son look.

 

4- La finition d’un plancher demande du temps

Chez Sélection Bois Francs, nous sommes de véritables perfectionnistes. Nous employons des techniques éprouvées, nous utilisons les meilleurs équipements Bona et nous appliquons des produits de haut de gamme dans chacun de nos projets.

Toute la philosophie de l’entreprise, basée sur la passion, la patience, la minutie et la méthode, est en harmonie avec l’exigence première de notre travail : restaurer parfaitement un plancher ou un escalier en bois franc demande du temps.

Certains individus diront : « Je comprends votre philosophie, mais je souhaite seulement obtenir un résultat acceptable, sans avoir à investir trop de temps ».

À cette affirmation, je répondrai que poncer, teindre ou vernir un parquet doit toujours respecter des règles, des techniques établies, sans quoi le résultat final sera toujours décevant.

J’illustre cette valeur par un exemple : mon équipe et moi travaillions dans une maison ancestrale. Nous y avions mis beaucoup d’efforts et de temps pour sabler et teindre de grands planchers en merisier, de même qu’un immense escalier le surplombant.

Après le premier vernissage, le résultat était tout simplement magnifique et donnait un cachet incroyable à la résidence. Nous avions suivi minutieusement toutes les étapes et le travail était impeccable.

En raison de certaines contraintes hors du contrôle de notre équipe, nous avons été obligés de  devancer l’application de la couche finale de vernis, malgré le fait que les conditions atmosphériques n’étaient pas optimales.

Résultat : le vernis ne s’est pas étendu comme il le devait lors de son séchage et n’avait donc pas l’aspect parfaitement lisse que nous recherchons dans le cadre de notre métier.

Nous avons cependant corrigé la situation durant les jours suivants en effectuant un polissage supplémentaire et en ajoutant une nouvelle couche de vernis.

Investir dans un plancher de bois franc, c’est aussi savoir que l’étape de la finition est cruciale et qu’elle peut demander du temps. Rien ne sert de gâter la sauce en se dépêchant.

Il est préférable de terminer un projet de rénovations avec un plancher magnifique dès le premier coup !

Partagez avec vos contacts !Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

Articles similaires

Laisser un commentaire

Obligatoire*